La photographie à travers des activités scolaires

 

La photo offre la possibilité pour chaque enfant d’être actif à la fois comme consommateur et comme producteur.

En créant lui même des photos, l’enfant porte un regard plus attentif au monde qui l’entoure, apprend à lire et à critiquer les images que lui proposent en grand nombre les moyens d’information actuels et commence à s’initier au langage télévisuel et cinématographique .

Le matériel photographique, d’une utilisation simple et d’un coût moyennement élevé, permet aux élèves de s’engager dans les quelques activités pédagogiques présentées ci-dessous.

 

En sciences, histoire et géographie, les ouvrages comportent un très grand nombre de photos et leur exploitation est incontournable. Mais, les déchiffrer et les interpréter correctement, apprendre aux élèves " ce qu’elles disent " et " comme elles le disent " ne sont pas des compétences innées et nécessitent un apprentissage qui a sa place à l’école.

Les activités de Français peuvent également être enrichies par l’utilisation de la photo.

    En lecture, par exemple. Même si le système iconique n’est pas identique au système linguistique, la lecture de photos met en œuvre des compétences qui s’apparentent à la lecture d’un texte et qui ne peuvent que profiter à l’apprentissage de celle-ci : repérage de signes, formulation d’hypothèses et recherche du sens du message.

    En expression écrite

    1. La rédaction d’un compte-rendu de visites ou de classes transplantées, d’exposés, de textes prescriptifs (règles, modes d’emploi, recettes...) sont des activités fréquemment conduites dans les classes. Activités pour lesquelles les photos sont souvent présentes.

    Veulent-elles exprimer une ambiance, relater un processus de fabrication, faire comprendre les phases d’un montage... ? Comment s’y prendre pour exprimer cette intention, quel point de vue choisir, quel plan adopter quel est le lien entre le texte et l’image ? Toutes questions qui méritent un travail de réflexion.

 

    2.La photo peut également susciter des activités d’expression écrite dans le domaine de la narration 

    Une ou des photos peuvent être inductrices d’écrits

 

    Ce support visuel peut également illustrer un écrit narratif comme par exemple dans les ouvrages très connus : " Le ballon rouge " ou " Crin Blanc "

 

    Autre situation inductrice d’écrit s’inspirant d’un jeu bien connu sur les contes : des photos sont découpées dans des magazines ou réalisées par les élèves. Elles représentent des personnages, des lieux et des situations variées. Les élèves prennent une ou plusieurs photos dans chacun des paquets et écrivent une histoire à l’aide de ce support.

    Autre proposition : une histoire courte est racontée, uniquement à l’aide de photos réalisées par un groupe d’enfants. Les autres enfants essaient de reconstituer, par écrit, l’histoire, en respectant la chronologie proposée par le groupe des photographes.

    Ils peuvent également raconter une autre histoire avec les photos mises dans un ordre différent.

    En commençant leur récit à l’aide de la dernière image, ils peuvent s’initier à la technique du flash-back

 

    3. Autre activité plus ambitieuse, l’élaboration d’un roman photo. Son côté " presse du cœur " en fait un genre décrié dans notre société. Il est pourtant un moyen d’accéder à la compréhension d’autres supports tels que : le texte, le récit, la pièce de théâtre, la B.D. et le film.

F. Clément-Bolayron
Conseillère pédagogique

 

 

Visite et exploitation d’une exposition photographique
(quelques pistes)

 

Faire observer le point de vue du photographe.

Que veut-il montrer, où s’est-il placé ?
Fait-il partie du paysage, voit-on son ombre ?
A-t-on l’impression que le photographe est très près de son sujet ?
Le sujet regarde-t-il le photographe ?

Faire percevoir la lumière

Est-ce un éclairage artificiel, une lumière naturelle ?
Quelle est la direction de la lumière ?

Relever tous les éléments formels contribuant à donner du sens

Trouver un titre à la photographie

Utiliser une ou plusieurs photos comme initiatrices d’une histoire

 

Quelques pistes de travail en photographie

 

A partir de photos découpées dans des magazines

        Sélectionner dans une photo à l’aide d’un cadre évidé ou de deux équerres

Soit un élément libre, ce qui permet de le mettre en valeur et ainsi de focaliser l’attention sur lui pour des raisons qui peuvent être esthétiques, informatives, narratives, etc...

Soit un élément qui ne permet pas de déduire le reste de l’image

Soit un élément qui permet d’induire le reste de l’image.

 

        Dessiner à partir d’une photo le hors-champ

        Deux photos, un sens

Proposer deux photos, qui, placées côte à côte produisent du sens.
Exemple : citrouille + Rolls Royce = Cendrillon


        A la manière de Arcimboldo

Réaliser un portrait fantastique à l’aide de découpages sur un même thème (jouets, bijoux, fleurs, etc...)


Avec des photos réalisées par les élèves

Autour du portrait

 

        Découper une bande de papier comportant des yeux existants, les placer sur son visage et se faire photographier.

        Se faire photographier avec une mise en scène, un décor, des éléments, etc...

        Réaliser un portrait en pied avec le visage évidé pour l’emplacement de la tête de l’enfant.

        Un portrait peut être réalisé avec un élément de chaque enfant (un œil de l’un, une oreille d’un autre, etc...)

        Prendre des photos de même taille de chaque enfant de la classe. Chaque photo est découpée en trois parties (tête, tronc, jambes). Ces photos sont rassemblées à la manière de l’album Grepotame.

 

Autour du paysage

        Hier - Aujourd’hui - Rechercher d’après des cartes postales anciennes, le même point de vue, le même cadre et faire la photo du même lieu aujourd’hui

 

Le roman photo

Diaporama ou exposition

Rendre compte d’une sortie ou d’une classe D en travaillant la spécificité de chacun des éléments (iconiques et textuels). Cela implique la nécessité d’élaborer un scénario avant la sortie dans lequel seront pointés les éléments dont on peut rendre compte par l’image et ceux pour lesquels l’écrit sera nécessaire. On évitera ainsi les problèmes de redondance texte/image. Photographie et écriture seront utilisées dans leur complémentarité.

 

Les outils

 

Les instantanés

Ils permettent un visionnement immédiat et une reprise très rapide de l’image si elle ne correspond pas à ce que l’on souhaitait.

Deux familles d’appareils :
    Les Polaroïds d’un coût en matériel fongible élevé

    Les appareils de type numérique ou analogiques : leur coût en fongible est très faible,.ils permettent un visionnement sur écran télé ou informatique et donnent la possibilité de retouche informatique. On peut effectuer des tirages sur imprimante. Leurs qualités dépendra de celle de l’imprimante.


Les 24 x 36

Les compacts d’utilisation simple et les reflex beaucoup plus complexes.
Leur coût en fongible est assez élevé
Ils nécessitent un délai de visionnement, celui du tirage.
Ils permettent un tirage argentique et des agrandissement de bonnes qualités.
Pour une utilisation sur informatique ou internet, nécessité de passer par un scanner.

 

Damien Bressy
IUFM de Créteil