LA DECOLONISATION

La décolonisation, c'est à dire l'émancipation des territoires dépendants (colonies, protectorats, dominions ou sphères d'influence) à peine amorcée avant 1936, s'accélère au lendemain de la seconde guerre mondiale (on voyait par exemple dans les colonies une contradiction entre la déclaration universelle des droits de l'homme et le refus opposé aux peuples colonisés de disposer librement d'eux mêmes). L'effondrement des empires coloniaux est considéré comme un des faits majeurs de notre époque.

I Les facteurs de la décolonisation :

les Etats Unis, ancienne colonie émancipée avaient toujours manifesté depuis 1919 leur hostilité au maintien des vieilles dominations.
L'URSS, avait toujours exprimé par principe son hostilité à toute manifestation de l'impérialisme. D'autre part, la révolution russe avait apporté l'exemple d'un pays qui s'était dressé contre les puissances capitalistes et qui avait réussi à se développer en toute indépendance. L'URSS fournit donc un soutien politique et matériel aux pays revendiquant leur indépendance et les considéra comme alliés du communisme.
La SDN puis l'ONU avaient affirmé à plusieurs reprises que les pays incapables de se gouverner ne devaient être soumis qu'à une tutelle internationale.
Les partis de gauche (communistes et socialistes ) combattaient les régimes coloniaux.
La lutte des minorités de patriotes dans les pays dépendants pour faire disparaître les dominations étrangères, finit par gagner la masse des populations qui espérait sortir de la misère en se libérant de la colonisation.
Durant les deux conflits mondiaux les alliés avaient proclamé qu'ils luttaient pour la liberté des peuples ; les colonisés qui avaient participé à l'effort de guerre, ne l'avaient pas oublié.
Enfin, la seconde guerre mondiale avait révélé les faiblesses de certaines puissances coloniales comme la France et l'Angleterre.

Vous pouvez visiter ce site sur la Colonisation des Antilles et sur l'esclavage :

Antilles : des colonies aux DOM TOM